Pond de Millau icone introduction proposez votre article Envoyez un message Allez sur Twitter Allez sur Facebook Voir les flux RSS

Le Blog
Déguster l'Aveyron

Bienvenue sur le blog déguster l’Aveyron ! Apprenez tout sur la gastronomie aveyronnaise, ne passez pas à côté des spécialités incontournables, découvrez où aller pour goûter les meilleurs produits aveyronnais, cuisinez aveyronnais chez vous. Vous trouverez ici tout ce qu’il faut pour apprécier notre gastronomie.

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn

Par Anne | 21 juillet 2015 | Catégories Lieux et marchés | 1 Commentaire

En balade récemment dans le sud de l’Aveyron, nous avons passé un moment exquis dans l’exploitation agricole Chez Paulette. Non pas, comme le nom l’indique, avec Paulette, absente ce jour-là, mais avec Christian, le monsieur qui s’occupe des bêtes et qui se met parfois derrière le comptoir de la boutique.

 

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn, Aveyron © Dans le sillage d’Anne

 

On est en pleine campagne, donc, mais cette exploitation propose en vente directe ses produits préalablement transformés dans un laboratoire proche, à Réquista. D’ailleurs, la traçabilité est parfaite, puisque c’est Paulette, Francis son mari, ou Christian qui emmènent les bêtes à l’abattoir puis vont les rechercher pour les emmener au labo et ensuite à la boutique. Comme ça, nous aussi on sait vraiment ce qu’on mange.

 

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn, Aveyron © Dans le sillage d’Anne

 

Paulette élève essentiellement des cochons de race Bayeux, qui ont bien failli disparaitre, la rentabilité n’étant pas de mise avec eux. Une truie fait environ 6 petits par portée alors que d’autres races en font 12. Il y a encore 300 truies à ce jour, dont 40, rien que dans cette exploitation. Il y a aussi des vaches et des veaux.

 

 

Chez-Paulette-boutique©Dans-le-sillage-d’Anne

On est d’abord allé à la boutique, puisque c’était le but, et ensuite Christian nous a proposé de visiter son exploitation dans laquelle il travaille depuis 3 ans.

 

 

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn, Aveyron © Dans le sillage d’Anne

Déjà lorsqu’on arrive à la ferme, on voit bien que les cochons ont de la place pour évoluer, ils s’ébattent tranquillement dans un immense champ. Ceux-ci sont donc les reproducteurs, on les laisse faire leur petite affaire… les autres sont dans la stabulation et ont beaucoup plus de place que ce qu’on voit parfois à la TV. Tellement de place que les petits piquent un sprint quand ils nous voient et semblent ensuite jouer à « 1 2 3 soleil », en revenant par à-coups vers nous ! Ils auront bientôt même la possibilité de sortir dehors par l’arrière de la grange.

Ils sont nourris pendant 1 an et pas 6 mois comme cela se fait habituellement, vous voyez que ce n’est pas la recherche de profit qui anime Mme Paulette.

 

 

On a appris plein de choses passionnantes. En vrac, les cochons sont très sociaux, entre eux. A partir du moment où petits, on les habitue à être ensemble en groupes (de 15 environ), il va se créer une sorte de fratrie, dans laquelle plus tard il sera impossible d’ajouter un autre élément sous peine de le voir bousculer et exclure du groupe. Par contre quand on ôte des congénères (vous voyez bien pourquoi…), ils les cherchent un temps mais tout ça est oublié après un bon repas !

 

Et alors, ces cochons aiment la musique, la radio est branchée pour eux tout le temps (non, pas du classique, comme dans les films, mais NRJ !!) et Christian nous a dit que s’il coupait, ils se mettaient à brailler comme ce n’est pas permis !

 

On va ensuite voir les vaches ! Ma question bête fut de demander à Christian pourquoi on disait toujours qu’on mangeait du bœuf et pas de la vache… et bien figurez-vous qu’il m’a répondu qu’il était coutume de dire que la vache est le seul animal qui change de sexe en arrivant à l’abattoir ! En réalité, on mange souvent de la vache.

 

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn, Aveyron © Dans le sillage d’Anne

 

Christian est persuadé que l’avenir des agriculteurs passe par des initiatives comme le site Fiers de nos fermes, c’est-à-dire soit des sites qui mettent en valeur les différents produits, soit des regroupements d’exploitants, comme ils font chez Paulette. Vous commandez sur leur site leurs produits, ils sont modernes, ils les envoient ou ils font des livraisons.

 

Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn, Aveyron © Dans le sillage d’Anne

 

Vous pouvez sur réservation et à partir de 6 personnes, manger sur place, de grands plateaux de charcuterie, de la bonne viande et de l’aligot. Nous on a aimé tous les produits qu’on a acheté sur place !

 

Gaec Grau & Barrau, Chez Paulette

Domaine de Nayac à St-Rome-de-Tarn

05 65 62 42 13

www.grauetbarrau.com

 

 

Retrouvez Anne sur son blog personnel : Dans le sillage d’Anne

1 commentaire pour "Chez Paulette à Saint-Rome de Tarn"

Amorosi Letizia dit :
Publié le 23 août 2015 à 19 h 02 min

Tous mes compliments à Paulette. Je n’ai jamais mangé des sausicces, saucissons et viande de cochon aussi bonne que chez paulette. Le problème : j’habite à Paris

Laisser un commentaire

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code
 

Saisir le code

Twitter

RT @STEF34BESSAN: Superbe ballade à La Couvertoirade, village de l'Aveyron ! @Tous_en_Aveyron @Heraultourisme @HMedievale @SendeBessan http…
- lundi mai 15 - 6:39

On vous souhaite un très bon week-end avec quelques images de la partie aveyronnaise des gorges du Tarn !… https://t.co/ycKNnOLSjn
- vendredi mai 12 - 3:32

La recette traditionnelle du pounti revue et corrigée par Pascale en version vegan. #vegan #Aveyronhttps://t.co/C1s4e3zxYE
- mercredi mai 10 - 4:05