Pond de Millau icone introduction proposez votre article Envoyez un message Allez sur Twitter Allez sur Facebook Voir les flux RSS

Le Blog
Déguster l'Aveyron

Bienvenue sur le blog déguster l’Aveyron ! Apprenez tout sur la gastronomie aveyronnaise, ne passez pas à côté des spécialités incontournables, découvrez où aller pour goûter les meilleurs produits aveyronnais, cuisinez aveyronnais chez vous. Vous trouverez ici tout ce qu’il faut pour apprécier notre gastronomie.

Les respounchous, kesaco ?

Par Sylvaine | 14 mai 2012 | Catégories Les produits, Les recettes | 3 Commentaires

Dégustez ! Mais déguster quoi à cette époque de l’année ?

 

Les Aveyronnais en raffolent, les Lotois les leur laissent, on les trouve au détour d’un chemin, émergeant des buissons ou slalomant dans les talus.

 

De quoi s’agit-il ? Mais des respounchous, bien sûr !

 

Kesaco ?? Cela ressemble à des asperges sauvages (mais ça n’en est pas, leur nom « officiel » est tamier commun), délicieuses, agrémentées de lardons et d’oeufs durs et arrosées d’huile chaude.

Attention, faites les d’abord blanchir 2 ou 3 minutes !

 

Bon appétit !

 

Photo wikimedia CC-BY-SA-3.0

Photo wikimedia CC-BY-SA-3.0

 

3 commentaires pour "Les respounchous, kesaco ?"

Lidwine dit :
Publié le 15 mai 2012 à 12 h 05 min

On l’appelle aussi l’asperge du pauvre, elle se trouve dans les haies dans le vallon de Marcillac ou vers Sainte Juliette sur Viaur sûrement ailleurs aussi. Ne la faites pas blanchir plus de 3 minutes sinon elle devient amère. Elle peut aussi être cuisinée en omelette.
Bon appétit

Jacques LOUIS dit :
Publié le 2 mai 2016 à 13 h 53 min

Les jeunes pousses de tamier se consomment à la manière des asperges, généralement cuites à l’eau ou en omelettes. Elles possèdent une amertume assez marquée.
Les jeunes tiges qui ressemblent à des pousses d’asperges font l’objet, dans notre région, d’une recherche acharnée, on les appelle les reponchons (prononcer pépounchouns, on doit entendre le « s » final). Ce mot doit provenir de poncho (pouncho) qui désigne une pointe ; pardon pour les puristes, je ne maîtrise pas l’orthographe occitane.
Ces pousses sont consommées après cuisson à l’eau qui répand une odeur pas très engageante, soit en vinaigrette, assortie si l’on veut, d’un assaisonnement plus conséquent, soit en omelette avec des lardons. En elles-mêmes, il faut avouer, leur goût est assez déroutant pour les non-habitués.

Alain vadrouilleur dit :
Publié le 3 avril 2020 à 15 h 40 min

Je suis en Bearn originaire du Cantal de puis mon jeune âge j’en ramasse

Hier j’ai testé une recette tartelette façon tarte de poireau
Un regal

Laisser un commentaire

Twitter

@AnneTousche Avec plaisir 😀
- dimanche août 2 - 8:34

@AnneTousche Bonjour, pour le Aveyron nous vous invitons à contacter la centrale de réservation des gîtes de France… https://t.co/pxGtLqVXxW
- dimanche août 2 - 8:29

@armelle_g Bonjour Vous pouvez consulter notre site internet www.tourisme-aveyron. Vous pouvez aussi nous contacter… https://t.co/j9TkrIbj5p
- jeudi juil 9 - 10:37